Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil
 
 
 
 

Le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale a fixé la ligne ... faire passer la pilule 
pendant les vacances !

L’OBJECTIF DE SARKOZY

- Faire passer la pilule 
pendant les vacances !

Le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale a fixé la ligne :  “Je souhaite que notre groupe travaille avec en tête un mot clé : la rupture 
à tous les étages ”.

- Tout semble donc en place et le dernier Conseil des ministres a ouvert le feu avec un tir groupé. Projet de loi sur l’immigration, projet de loi sur les universités, projet de loi sur le service minimum dans les transports publics. Le Sénat est en train d’examiner le projet de loi visant à durcir la répression en direction des mineurs. Arrive aussi devant les députés le paquet fiscal de la ministre de l’Économie.
- Pour faire bonne mesure, SARKOZY lui-même vient de lancer l’idée d’une mise en place généralisée de caméras de surveillance sur tout le territoire. On a même l’impression que c’est lui qui s’y collera l’œil. On en oublierait presque une question essentielle.

Tout cela pour quoi faire ?

- Avec le constat, tout de même, que certaines des questions que l’on avait cru essentielles pendant la campagne sont comme balayées par cet activisme forcené. Le droit au logement, les délocalisations, Airbus. Qu’a-t-on dit de LU au conseil des ministres ? On sait qu’il n’y aura pas de coup de pouce au SMIC au 1er juillet. Il n’y aura pas davantage de coup de pouce pour l’allocation de rentrée scolaire. Les augmentations de tarifs habituelles, en revanche, sont au rendez-vous sans qu’aucune amélioration du pouvoir d’achat des plus modestes soit en vue, hors la belle histoire du “ travailler plus pour gagner plus ”.

- Les priorités de l’action du président, de son gouvernement et de sa majorité en ordre de marche, et quasiment sabre au clair, sont ailleurs. Immigration dite de travail : n’entreront que ceux qui sont immédiatement exploitables. Universités mises en concurrence et appelées à se comporter en entreprises privées. Remise en cause larvée du droit de grève avec le service minimum. On notera à ce propos qu’à Marseille Sarkozy l’a promis dès cet été, alors même qu’il était question de la fin de l’année pour sa mise en place, que les syndicats soient d’accord ou pas.

Pour continuer la liste, durcissement de la répression en lieu et place d’une politique de la ville et de la prévention.

 

Et, grosse cerise sur un très gros gâteau, un paquet fiscal qui va coûter quelque 13 milliards d’euros par an à tous les Français, mais ne profitera qu’aux plus riches.

- On comprend que Nicolas SARKOZY veuille aller très vite, à en donner le tournis. Il faut que ça passe, pendant les vacances, avant que l’on ne retrouve des repères

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.