Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil > Actus > Droits et société
 
 
 
 

Mr. Bussereau, la France et les Harkis (déclaration de Patrick Coronas, tête de liste du Front de Gauche pour les régionales dans la Vienne)

A l’écoute d’un nouveau « dérapage » de la droite sarkozyste et à la suite du débat sur l’identité nationale, il est temps de réfléchir aux mots et à leurs sens. Poitevin et fils de Français d’Algérie, je me souviens que les troupes coloniales d’Algérie de toute confession ont payé au prix fort la liberté de la France au cours des 2 conflits mondiaux (155 000 Européens d’Algérie partent pendant la Première Guerre Mondiale : 22 000 meurent. 170 000 Musulmans partent : 25 000 meurent). Cette France de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité résonnait dans les esprits de ces Européens, de ces Juifs devenus Français et des Musulmans, promesse d’une Algérie meilleure qui sortirait de son système colonial d’exploitation.

 

Ce rêve d’égalité économique et politique, la métropole l’a trahi dans l’unique intérêt de la classe possédante en Algérie et de son système colonial. Trahison des promesses d’égalité politique entre tous les habitants d’Algérie, trahison des populations européennes et juives qui devront fuir leur pays pour une terre inconnue, la France, qui s’était montrée plus accueillante lorsque ces coloniaux étaient venus pour la libérer, trahison des Algériens qui se sont battus pour elles et que l’on a laissé tuer, que l’on a parqués dans des camps en France.

 

Sans intérêt économique, ces hommes, ces femmes n’avaient plus d’intérêt politique pour la classe dominante et ses relais politiques.

 

Rien n’a malheureusement changé, la droite sarkozyste au service des potentats de l’économie, de cette clique du Fouquet’s n’a qu’une seule identité et elle n’est pas nationale, elle est financière. Notre France c’est celle que chante Jean Ferrat, cette France de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité à laquelle tant d’hommes et de femmes ont rêvé, pour laquelle Français et Étrangers se sont battus côte à côte, combattants qui méritent notre respect et non pas notre mépris.

 

Accident de langage, M. Bussereau ou est-ce votre fond idéologique qui transparaît ? Celui d’une société qui méprise les « perdants », société du chacun pour soi au profit des possédants et qui abandonne les plus faibles après les avoir trahis.

 

Patrick CORONAS, tête de liste du Front de Gauche pour les régionales dans la Vienne

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.