Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil
 
 
 
 

En réponse à l'article de Centre Presse et la NR titré "Longues, trop longues études" (communiqué de presse commun)

Les éditions de Centre Presse et de la Nouvelle République du lundi 23 avril 2012 ont publié un article « Longues, trop longues études » signé « V.B. ». Dans ce papier, l’auteur se réjouit de l’expulsion prochaine d’un étudiant dont il décrit avec sarcasmes le parcours universitaire. Et ce sans rien connaître de la situation de l’étudiant, sans interroger l’équipe pédagogique accusée de fournir « généreusement des attestations », sans rien dire des réelles conditions d’accueil des étudiants étrangers.

Pourtant, alors qu’ils représentent 1 étudiant sur 10 (et 1 étudiant sur 6 à Poitiers), les étudiants étrangers ne bénéficient pas du même traitement que les autres étudiants.

Ils doivent chaque année demander le renouvellement de leur titre de séjour alors même que les études s’inscrivent dans des cycles pluriannuels.

Les étudiants étrangers sont par ailleurs soumis à un double contrôle pédagogique : celui des établissements comme l’ensemble des étudiants, mais également celui des préfectures, qui peuvent décider à tout moment de refuser le renouvellement de leur titre de séjour. Enfin, alors qu’ils sont confrontés aux mêmes dépenses que tous les étudiants, les étudiants étrangers doivent, pour se maintenir légalement sur le territoire, justifier de ressources supérieures à celles dont bénéficient effectivement bon nombre d’étudiants français. Cela les oblige la plupart du temps à travailler à côté de leurs études, ce qui n’est pas sans rajouter des difficultés de taille à leurs éventuelles difficultés académiques.

Cette politique discriminatoire est en totale contradiction avec la tradition séculaire d’ouverture de l’enseignement supérieur et l’attractivité internationale de nos établissements et organismes de recherche.

L’égalité, le droit à un enseignement supérieur pour tous ainsi que l’indépendance de l’enseignement supérieur, notamment dans ses prérogatives pédagogiques d’évaluation des étudiants français ou étrangers, sont des principes fondamentaux du service public d’enseignement supérieur et de recherche qui ne tolèrent aucune transigeance.

Les étudiants ainsi que les enseignant-chercheurs et personnels étrangers représentent une richesse inestimable pour le service public d’enseignement supérieur et de recherche, ainsi que pour la société.

FSU
Sections de l’Université de Poitiers du Snasub-FSU, Snesup-FSU,
SNCS-FSU
Ferc-Sup CGT
SUD Education et Recherche 86 – Solidaires

RESF
CIMADE
SOLEDEV

PCF
JC
Parti de Gauche
NPA
EELV
Lutte Ouvrière
Section de Poitiers du PS

Pour lire l’article en question, cliquez sur le lien ci-dessous :
http://www.lanouvellerepublique.fr/...

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.