Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil > Actus > Conditions de Vie
 
 
 
 

Le 29 février, à l’appel de la FSU et de la CGT, un millier de manifestants le matin à Châtellerault et plusieurs centaines l’après-midi à Poitiers ont dit « Trop, c’est trop » dans le cadre d’une journée européenne contre les mesures d’austérité

A Châtellerault, le matin les salariés de la Fonderie du Poitou Alu étaient en tête et scandaient « Compétitivité, plan du gouvernement, plan d’austérité, Montupet, on en veut pas... Derrière eux des salariés de la SNECMA, d’Aigle, d’Auchan, des enseignants, des salariés du secteur social ; des retraités, de simples citoyens.

C’est une première : Tous les syndicats de l’Union européenne se mobilisent le même jour avec la même préoccupation. L’austérité et la discipline budgétaire vont mener tous les pays européens à la récession » a déclaré Franck Renard, secrétaire de l’Union locale de Châtellerault

Quant à Patrice Mochon, au nom des fondeurs, il a déclaré « Le syndicat CGT Fonderie du Poitou Aluminium s’inscrit dans le cadre de la journée d’action en France et en Europe contre l’austérité au nom de la compétitivité, dont nous avons été une des premières victimes en France ; Montupet voulait nous imposer une baisse de 25 % de nos salaires, ce que nous avons combattu pendant huit semaines de grève à l’automne dernier.

Nous manifesterons contre la politique des chefs d’Etat européens et du gouvernement Français qui s’apprêtent à signer un nouveau traité le 1er mars en dehors de toute consultation démocratique qui aura pour conséquence d’imposer des politiques d’austérité salariale et le recul des garanties collectives.

Ils veulent imposer la remise en cause des contrats de travail, l’annualisation, voir l’augmentation du temps de travail sans augmentation de salaire et maintenant la TVA sociale. Tous ces thèmes, le patronat a toujours voulu les imposer.

Les travailleurs de la fonderie alu veulent se saisir de cette journée pour se faire entendre de Renault, des responsables politiques actuels, ceux de demain, et du tribunal du commerce.

Des réunions d’information à la fonderie se sont tenues avec la participation unanime de tout le personnel lundi et jeudi pour faire le point de la situation de FDPA au sujet du redressement judiciaire. Il a été discuté également des prochaines mobilisations envisagées pour les semaines à venir afin de sauvegarder nos emplois sur le site.

Les travailleurs exigent : le maintien de nos emplois et de nos acquis à Ingrandes, ainsi que la réintégration de FDPA chez RENAULT. »

A Poitiers, l’après-midi, plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans les rues du centre ville. Wilfrid Durand, secrétaire départemental de la CGT a expliqué au micro « On sait ce que ça signifiera pour les salariés. L’austérité et la discipline budgétaire conduiront inévitablement à la récession et à la baisse du pouvoir d’achat du plus grand nombre. [Le projet de TVA sociale et la loi Warsmann actuellement en discussion au parlement] sont une double lame qui diminue le pouvoir d’achat et fragilise la protection sociale. »

Le tract commun FSU / CGT explique que, « en pleine campagne électorale, le gouvernement fait passer de très graves mesures à l’encontre des salariés. On ne peut pas le laisser faire.[...]

La TVA est l’impôt le plus inégalitaire. L’augmenter, c’est diminuer encore le pouvoir d’achat du plus grand nombre de salariés, retraités, et privés d’emploi. C’est aussi fragiliser la Sécurité sociale.

Non à la loi WARSMANN D qui est en cours d’adoption au Parlement. Elle permet à l’employeur de modifier les horaires et l’aménagement annuel du temps de travail en privant les salariés de la protection de leur contrat de travail.

Refusons les accords de compétitivité

Non au profit du nouveau traité Européen ! Les chefs d’Etat et le gouvernement s’apprêtent à signer un nouveau traité en mars, en dehors de toute consultation démocratique.

Celui-ci vise à imposer des politiques d’austérité salariale, et le recul des garanties collectives dans tous les pays. Pour les organisations syndicales, le contexte électoral national ne doit pas conduire les organisations syndicales à une neutralité face aux mesures qui frapperaient durement les salariés.

La CGT et la FSU proposent d’autres alternatives sur l’emploi, les salaires, les conditions de travail et le travail lui-même, sur la place faite aux travailleurs dans la société, sur l’égalité entre les femmes et les hommes, sur la solidarité entre les générations et sur I’avenir de notre jeunesse. »

Synthèse réalisée par Françoise Poteau

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.