Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil
 
 
 
 

Visite du Ministre de l’Industrie à la Fonderie Du Poitou Alu

Ce matin, Eric BESSON, Ministre de l’industrie a été accueilli à FDPA, pour dans un premier temps effectuer une visite des ateliers. Le Ministre était accompagné de Mrs Raffarin, Abelin, Fouché, Monjalon, Bertaud, Mme Coutelle, M. Macaire, Mme Royal, Maître Bourbouloux, M. Le Youdec et M. Olléry, M. Le Préfet, Mme le Sous-Préfet, M. Lancelevée (Direction du travail), M. Ricol (commissaire à l’investissement), M. Dabouineau responsable Fonderie Renault, M. Volot Médiateur national de la sous-traitance pour le Ministère, et l’ensemble des médias.

Suite à la visite, une réunion s’est tenue en salle avec l’Intersyndicale. Le Ministre Besson a fait un point sur la situation de l’entreprise en précisant que FDPA avait un réel savoir-faire en faisant état du rapport du CIRI. Il a rappelé la nécessité de diversifier ses clients comme sa production et confirmé la mise en œuvre d’un plan d’actions pour aider une reprise de FDPA favorable pour l’emploi au travers d’aides diverses (aides à l’investissement, à la formation et de la part du FMEA). Le Ministre n’est pas convaincu d’une reprise de FDPA par Renault mais dit que l’Etat fera tout pour accompagner un repreneur qui garantirait la pérennité du site.

Cela se traduirait dans un premier temps par un soutien de Renault sur les volumes, 550 000 pièces pour Renault en 2012 et 800 000 pièces pour 2013, ainsi que 100 000 pièces pour Peugeot sur ces deux années.

Renault s’engage également à financer l’achat de la machine ERI et aussi à soutenir la trésorerie de FDPA sur 2012.
Les deux repreneurs connus à ce jour sont ARCHE, AIKEN, un possible plan de continuité de MONTUPET et deux autres candidats à la reprise pourraient déposer un dossier cette semaine dont GMD qui visite l’entreprise mardi 17 janvier à 10h30.
Le Ministre nous annonce que l’état soutiendra l’offre la plus favorable à l’emploi. Il nous dit aussi qu’il est en contact avec Carlos GHOSN (PDG de Renault) et qu’il n’y a pas de raison de douter de sa parole.
Maître Bourbouloux a fait un point sur notre situation auprès M.Besson et a expliqué à ce dernier qu’il fallait réunir les quatre ingrédients suivants pour garantir l’avenir de FDPA :
- Un repreneur avec un projet d’avenir.
- Un donneur d’ordre avec des volumes suffisants.
- L’aide des services de l’état, investissements.....
- L’implication des salariés avec des formations pour s’adapter aux projets futurs.

Le responsable technique de Renault, M. Dabouineau, est intervenu pour expliquer différents process de coulée en fonderie. Il a expliqué qu’il n’y avait pas de différence économique entre la gravité et la basse pression. Aujourd’hui, la gravité est plus utilisée en Europe, mais le Japon, la Chine utilise la Basse Pression. Donc les deux process se valent.

L’expert comptable de Sécafi est intervenu pour expliquer que ce dossier n’est pas un problème de process ou autre, mais bien devenu aujourd’hui un problème politique puisque le principal élément de la survie de l’entreprise est la charge de travail que Renault donne, et quand on sait que l’état est actionnaire du groupe Renault, celui-ci n’aurait-il pas intérêt à réintégrer FDPA en son sein.

Les élus ont rappelé le refus de voir revenir Montupet à la tête de FDPA, ont réitéré leur demande d’un retour chez Renault et ont déclaré qu’en cas d’un autre repreneur, celui-ci devra se présenter avec un plan sur plusieurs années et sans casse sociale concernant l’emploi.

Quelques interventions des élus politiques locaux :
Pour M Abelin, Député Maire de Châtellerault, « le combat des fondeurs du Poitou est symbolique et représentatif pour l’avenir ».
Pour Mme Coutelle, Députée PS de la Vienne, « il faut sauver durablement cette entreprise en changeant de modèle de relations entre donneurs d’ordres et sous-traitants et remettre FDPA dans le périmètre de Renault ».
Pour M. Volot, médiateur pour le Ministère, « la Fonderie rappelle la destruction du maillage industriel français. On ne peut pas comparer les prix entre les entreprises françaises et étrangères ».
Pour Ségolène Royal, Présidente de Région, « Montupet fait bien parti des patrons voyous et que la meilleure solution d’avenir pour FDPA est un retour dans le groupe Renault ».
Pour Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier Ministre, « Renault et l’état avait une responsabilité par rapport à FDPA et qu’il fallait que l’état n’abandonne pas cette entreprise dont le bassin Châtelleraudais avait besoin ».

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.