Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil
 
 
 
 

Hommage à Alain Thévenet par les camarades du chauvinois

Alain,

En silence, tu es parti ce dimanche 16 octobre, tôt le matin.
En silence puisque tu nous as jamais parlé de ta maladie qui depuis quelques temps, te rongeait.
Quand on te demandait comment tu allais, tu répondais discrètement comme à ton habitude : « Ça va, ça va »
En silence puisque tu n’as pas trop voulu inquiéter tes proches.
En silence comme toute ta vie.

Alain, tu as vécu ton enfance de chauvinois dans les baraquements de la route d’Artiges.
Et un jour tu es arrivé à la Maison des Jeunes et de la Culture au début des années 70.
Tu y a rencontré une fraternité qui n’a jamais failli.
Tu as accompagné une grande partie des camps vélo organisés par celle-ci avec la complicité de Joseph entre 1970 et 1975, le Limousin, les Alpes, les Pyrénées, l’Auvergne et la Corse.
Le réparateur des vélos le soir, c’était toi, un peu comme sur le Tour de France.
Conduisant ta voiture ou l’Estafette et guidant aux carrefours.
Oh, jamais de grandes paroles mais l’efficacité, le travail bien fait.

Ta vie professionnelle sera marquée par ce travail bien fait.
Un tailleur de pierre, c’est un amoureux du travail bien fait.
Et tu étais fier d’avoir travaillé dans les plus belles églises de Poitiers, la Cathédrale, Montierneuf, Notre Dame et bien d’autres.
Combien de châteaux ont vu passer tes mains, repolissant et façonnant pierre après pierre leurs murs ?
Et tout cela pour un salaire bien peu élevé, avec des conditions de travail parfois très dures, la poussière, la chaleur ou le froid. Cela n’a pas été sans conséquences sur tes problèmes de santé.

Tes camarades communistes ici présents peuvent témoigner de la fidélité à ton engagement auprès du monde du travail et cela depuis de nombreuses années.
Tu aurais voulu en faire plus, ne pas vivre en vain.
Tu voulais une société où chacun peut avoir sa place, une société qui donne sens à tes idéaux de justice, de liberté et de paix.
Vivre tout simplement, pour que tous puissent simplement vivre comme disait Gandhi

Nous garderons aussi en souvenir les bons moments passés avec toi Monique, Cédric et Julie, entre amis pour fêter anniversaire, mariage ou retraite.
Ce sont des signes d’une amitié profonde et partagée.

Au revoir Alain.

Francis Guionnet

L’association « L’outil en main du pays chauvinois » lui a aussi rendu hommage :
Cette association créée, il y a 9 ans rassemble des hommes de métiers, chaque samedi matin, pour accueillir des enfants afin de leur faire découvrir les métiers manuels dans une relation papys, petits enfants.
« Alain, tu as rejoint ce groupe il y a 7 ans, comme tailleur de pierre.
Tu y fus très apprécié par la qualité et le sérieux de ton travail, homme ne faisant pas de bruit, très calme, pas bavard, effacé mais toujours disponible, prêt à rendre service .
Alain, tu aimais travailler la pierre mais aussi le bois. Monique et tes enfants auront de toi dans votre maison de beaux souvenirs travaillés par tes mains.
En mémoire du travail fait avec nous et ces jeunes enfants, nous déposerons sur ton cercueil ces outils dont tu aimais tant te servir, en espérant que tout ce que tu as semé germera et refleurira. »

Son épouse Monique ainsi que Julie et Cédric, ses enfants remercient très sincèrement tous les camarades et amis qui se sont associés à leur deuil.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.