Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil
 
 
 
 

Communiqué de la Mission de Palestine en France et de la délégation de Palestine auprès de l'UNESCO

Alors que les raids aériens sèment la mort et les destructions à Gaza, il est primordial de rappeler que cette nouvelle agression israélienne contre le peuple palestinien recouvre plusieurs formes.

D'une part, l'agression militaire que subit aujourd'hui Gaza, qui vise directement des civils et qui prend place "ponctuellement" (l'Histoire en témoigne) à quelques jours de la demande palestinienne devant l'ONU, et à quelques mois des élections législatives en Israël.

D'autre part, une agression peut-être moins choquante à première vue, plus pernicieuse, inscrite dans l'espace et le temps. Celle-ci est continue, journalière, elle marque durablement le quotidien des Palestiniens de Cisjordanie, de Jérusalem-Est, et de Gaza sous blocus. Ses instruments sont la colonisation, l'occupation, le contrôle systématique et permanent d'une population en constant état de siège. S'il existait une échelle pour illustrer les degrés de violence, l'occupation figurerait en haut de l'échelle.

Ces deux formes d'agression partagent néanmoins un objectif commun : l'éradication de tout espoir de d'aboutir à une solution de paix.

La stratégie conjointe de Lieberman et Netanyahu, cautionnée de manière directe par le soutien américain, et de manière indirecte par la passivité européenne, vise à faire passer notre peuple à Gaza, notre peuple tout entier et notre Autorité Nationale pour des terroristes ("Abou Mazen mène un terrorisme diplomatique", accusait Lieberman en août dernier), qualificatif assimilé à la résistance armée, la résistance pacifique, et toute initiative diplomatique.

Le scénario de guerre permanente, qui est une constante au sein de l'administration israélienne, alimente et légitime la propagande mensongère, et loin d'être objective, relayée par certains partis européens et américains, et qui choisit l'expression unilatérale d'une souffrance en se gardant bien d'omettre le récit de l'autre. C'est avec colère et indignation que nous accueillons ces déclarations, lesquelles viennent régulièrement décimer la moindre volonté d'explorer les moyens de l'établissement d'une paix juste, et dont les paramètres sont pourtant reconnus par l'ensemble de la communauté internationale.

La folie destructrice du gouvernement israélien vise fondamentalement à empêcher l’accès de la Palestine à l’ONU, notamment, alors même que cette adhésion jouit de l’appui de la écrasante majorité de la communauté internationale.

Cette stratégie israélienne vise à mettre la Palestine au pied du mur et à répondre au coup par coup, alors empêchée d'établir une stratégie viable dans le temps. Nous ne renonçons cependant pas à ce travail engagé depuis plusieurs mois et qui a pour objectif l'établissement d'une stratégie durable. Au sein même de cette procédure, le rôle de la France est crucial. Depuis son soutien au droit à l'autodétermination du peuple palestinien, en passant par l'invitation par Mitterrand Président Yasser Arafat (qui constituait une reconnaissance de facto), de la signature des premiers accords bilatéraux avec l'OLP, avant et après Oslo, jusqu'au projet de résolution présenté en septembre 2011 ainsi que le vote de la France pour l’admission de la Palestine à L’UNESCO. Les liens entre la France et la Palestine ont souvent été ponctués de grandes étapes positives.

Aujourd'hui, il est primordial que la France persiste dans cette lignée, qui traduit avant tout le sens des valeurs universelles qu'elle véhicule, et qui lui confère une crédibilité certaine sur la scène internationale.

Les intérêts stratégiques de la France passent par un positionnement clair. Le monde aspire à la paix et la stabilité.

Plus qu'un problème, la Palestine en est la clé.

Mission de Palestine en France et Délégation de la Palestine auprès de l'UNESCO

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.