Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil
 
 
 
 

Conseil municipal du lundi 25 mars 2013

Patrick CORONAS

Groupe Communiste

Conseiller Municipal Délégué

A la maîtrise de l’énergie

 

Vote du budget

 

Pas de référence aujourd’hui. En effet, il semblerait que citer France culture fasse de vous un crâneur si j’en crois Monsieur Echo. Cela signifie-t-il que l’on pense que je ne suis pas capable de comprendre cette radio, que le public de la presse locale n’est pas capable de l’écouter, que j’ai une passion délirante pour les déclarations du président de la Fédération du bâtiment au point de crâner en le citant ou que la culture est ridicule.

En tout cas, tout cela me conforte à ne tenir ni blog, ni page Face book.

Le contexte national et international est à l’austérité. Nous ne partageons pas ces choix politiques car nous pensons qu’ils amplifient les problèmes économiques et sociaux des citoyens en France comme en Europe.

A l’échelle de notre collectivité, nous ne considérons pas que les collectivités doivent « participer à l’effort de maîtrise des dépenses publiques » et surtout pas à celle de l’Etat. Les collectivités locales prennent leur part dans leur propre effort de maîtrise des dépenses pour la simple et bonne raison qu’elles ne peuvent pas voter un budget en déficit.

Rappelons également que sous la précédente présidence, la dette a augmenté de 500 milliards d’euros, passant de 65 à 90% du PIB. (chiffres INSEE,  zut j’ai encore donné une référence). Les conseilleurs étant rarement les payeurs, il faut méditer sur cette gestion de la droite.

Mais revenons au budget présenté aujourd’hui :

 

Côté recette :

La majorité fait le choix assumé de ne pas augmenter les taux pour la troisième année consécutive, cela limitera donc l’augmentation des impôts à la hausse des bases.

Ce choix se fonde sur l’injustice actuelle de ces impôts locaux ce qui ne changera qu’avec une grande réforme de la fiscalité. (mais ce n’est pas dans cette assemblée que cela se décide)

Les dotations de l’état sont globalement stables (+ 0.2%) c’est mieux que si c’était pire grâce à la dotation de solidarité urbaine mais qu’en sera-t-il dans les prochaines années ? La dotation de solidarité ne va-t-elle pas se concentrer les collectivités les plus en difficultés ? Les autres dotations continueront-elles à baisser ? Les contrats enfance jeunesse continueront-ils à programmer la baisse des financements CAF ?

Il serait alors difficile de poursuivre des projets socialement ambitieux.

En tout cas, cela ne devra pas nous décourager mais au contraire développer notre réflexion sur nos modes d’actions, nos projets tout en gardant nos objectifs qui sont de développer notre ville et d’apporter aux habitants les services qui leur permettent de devenir des citoyens actifs et responsables.

Cela nous obligera à réfléchir collectivement sur les services que nous rendons et de distinguer les services publics (qui permettent un accès à tous ceux qui en ont besoin quels que soient leurs moyens et qui doivent être financés solidairement) et les services au public qui doivent s’équilibrer en dépenses et en recettes.

 

Côté dépenses :

Nous partageons les grands objectifs de ce budget : priorité à la culture, à l’éducation, au social que nous considérons comme des investissements pour l’avenir.

Toutes ces priorités ne peuvent être mises en action sans personnel. Il faudra donc travailler encore et encore les missions des salariés de la ville pour améliorer les  services rendus aux Poitevins comme les conditions de travail des employés communaux. Il faut poursuivre le travail de déprécarisation des personnels par exemple en intégrant le plus vite possible les contrats d’avenir dans la fonction publique.

Sur les investissements, nous partageons les priorités là encore et ces investissements 2013 pointent les investissements à venir : groupes scolaires, Maisons de quartier, Confort moderne, Conservatoire, musées, école des Beaux-arts,…. C'est-à-dire là,  nos priorités, la culture et l’éducation.

L’effort à fournir est important mais c’est ainsi que l’on  permet et que l’on permettra encore aux habitants dans tous les quartiers d’avoir la même offre de services publics. Des projets qui n’ont pas encore vu le jour comme la Maison de la Mérigotte devront également se réaliser.

Il faut remarquer la hauteur des investissements faits en régie (3.5 millions d’euros) qui ne sont qu’une partie le travail au jour le jour permettant le fonctionnement de la collectivité.

Il nous faudra faire preuve d’intelligence pour amener toujours plus de nos concitoyens à s’approprier l’offre culturelle, sportive, éducative mise en œuvre, pour que toujours plus d’habitants deviennent des citoyens acteurs. De nombreuses actions sont déjà réalisées mais les équipements de la ville nombreux et présents dans toute la ville doivent devenir ceux de tous les  habitants.

Enfin, mais nous en reparlerons vendredi, dans une agglomération, il doit y avoir des ambitions partagées et donc une nouvelle solidarité intercommunale sur ces ambitions partagées comme par exemple sur le logement social, la culture,…

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.