Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil > Actus > Droits et société
 
 
 
 

Municipales : le projet d’abord…

Conférence de presse de la section et des élus de Poitiers du PCF, le mercredi 27 mars 2013

 

Patrick Coronas, élu de Poitiers, Vincent Mauger, élu de Buxerolles et Sylvestre Durand, secrétaire de section ont rencontré la presse.

 

Patrick Coronas a d’abord expliqué la façon dont il voit son rôle d’élu  : « Quand on est dans un collectif, on est réuni sur un programme où on essaye de faire partager ses idées. L’heure est venue de faire le bilan d’un mandat où l’on était 5 élus, c'est-à-dire un tout petit groupe qui a eu parfois du mal à se démultiplier … C’est la richesse du rôle de l’élu mais aussi sa difficulté . Il est indispensable d’être un levier d’action au service des poitevins, habitants de la ville et de l’agglomération, de maîtriser son dossier, d’être à l’écoute, de savoir parfois arrêter de soutenir ( ex de la Cité des savoirs).

Un élu doit défendre ses valeurs mais aussi a le droit de se tromper. Ma délégation était intéressante ( Bâtiments et foncier ) qui permettait de se mettre au service des habitants autant que faire se peut ( par exemple envisager du logement social qui ne serait pas obligatoirement passé par les bailleurs sociaux ) . Réfléchir à la façon de répondre le mieux possible aux besoins ( ex la location de vélos et de voitures peut, peut-être, se faire par le biais des Maisons de quartier aux chômeurs qui retrouvent du boulot ) mais la clé, c’est l’emploi et là le local n’a pas beaucoup de pouvoir : il doit donner sa part (sans se substituer à l’Etat) des outils ( formation, éducation, logement, déplacements, etc …) qui permettent d’y accéder.

Une autre dimension, c’est que beaucoup de choses se passent à l’Agglomération qui a été construite de façon très technique même si elle a été enrichie d’une dimension sociale évidente dès le départ ( exemple de l’eau moins chère car choix du service public).

Un des axes à creuser c’est la solidarité entre les communes du Grand Poitiers. On peut prendre l’exemple du logement social qui va de 10 à 27% selon les communes, et est beaucoup plus développé dans la ville centre que dans les communes périphériques, ce qui est totalement injuste ! Tous les élus des communes sont-ils résolus à agir là-dessus alors que 70% des habitants de l’agglo sont éligibles à ce type de logement ? C’est un combat de tous les instants.

 

Vincent Mauger : On constate qu’on fait un bon boulot dans certaines communes de l’agglomération comme Buxerolles ou Migné-Auxances avec la volonté de maintenir la solidarité grâce à des tarifs fondés sur le quotient familial ( ex du Centre socio-culturel à Buxerolles ) et la présence d’ ATSEM ( Agent Technique Spécialisé des Ecoles Maternelles) dans toutes les classes de maternelle : ça implique du personnel : S’il faut supprimer du personnel, comme le demande la Droite, faut dire quel service supprimer !

Une des causes d’inégalités entre les communes est la «  dotation de compensation » fondée sur des critères injustes : Buxerolles et Béruges paient, Chasseneuil et Saint Benoit reçoivent : pour 10 000 habitants, Buxerolles reçoit 470 000 €  et Chasseneuil 1 million pour 4000 habitants ! Il faut établir clairement des priorités s’appuyant sur des efforts solidaires ( ex Buxerolles a doublé les logements sociaux ) .

D’autre part, la représentation à l’Agglo doit être éclaircie, l’opposition représentée, l’élection du bureau être retravaillée. Les habitants de l’Agglo doivent se sentir représentés. Ils votent pour les municipales en toute clarté mais ils votent aussi pour l’Agglo sans presque le savoir. L’Agglo ne doit pas être une chambre de validation régie par un étrange consensus.

 

Patrick Coronas : Le projet d’Agglo doit être clair : il implique la solidarité fiscale.

Si la droite passait est ce que les Maisons de quartier dont le rôle culturel et social est crucial seraient conservées ? Et le CCAS ? Non, ce serait croire au Père Noël car la base de leur politique sera la baisse des impôts donc de ces missions.

Dans certains domaines, on peut aller plus loin dans la municipalisation ( ex des déchets )

 

Sylvestre Durand : Nous partons d’une démarche programatique. Nous sommes minoritaires donc nous devons peser au maximum dans le cadre d’un rassemblement qui s’arrête avant le Centre. C’est une continuité historique depuis 77 à Poitiers, 83 à Buxerolles. Nous nous interrogeons donc sur comment continuer à apporter notre plus-value et en particulier vers ceux en direction de ceux dont le sort s’aggrave de façon dramatique. Nous travaillons depuis septembre / octobre sur ce que nous pouvons apporter. Il y a des lignes rouges dont nous n’accepterons pas le franchissement et nous allons discuter sur ces bases avec nos partenaires historiques et avec nos partenaires nouveaux : nos partenaires du Front de Gauche mais à l’approche des élections, il ne faut pas rester au niveau des appareils mais se donner comme but d’être l’outil le plus utile à ceux qui en ont le plus besoin. Les élus sont au service des habitants et la section décidera qui seront les meilleurs à leur service.

La démocratie locale actuelle est trop éloignée des citoyens : comment l’améliorer ? Dans les Maisons de quartier on a une vraie mobilisation citoyenne mais comment l’étendre de façon à ce que les citoyens fassent de la politique à d’autres niveaux ? C’est à creuser.

D’autre part, on ne peut pas améliorer la démocratie locale sans accorder le droit de vote local à la population d’origine étrangère et nous attendons que François Hollande respecte son engagement d’urgence de façon à ce que ça fonctionne pour les municipales 2014.

Nous sommes en progression constante ( au-delà de 10%) et nous représentons une dynamique locale forte. Nous ne sommes pas dans un jeu : si on perd l’élection et que la Droite l’emporte, c’est son programme qui sera appliqué et si nous ne le connaissons pas encore, nous savons quels intérêts il servira et dans quel sens il ira  : privatisation des cantines, de l’eau …aux dépens, en tous cas, du service de la population .

 

Propos recueillis par Françoise Poteau

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Municipales : le projet d’abord…