Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil
 
 
 
 

Le 42e Congrès de la Fédération CGT des cheminots au Futuroscope de Poitiers du 24 au 29 novembre… Au cœur de la bataille de défense du service public du rail !

Le 42e Congrès de la Fédération CGT des cheminots au Futuroscope de Poitiers du 24 au 29 novembre …

Au cœur de la bataille de défense du service public du rail !

 

La CGT est le premier syndicat à la SNCF ( 39,85 % aux élections des délégués du personnel et 37,37% aux élections au Comité d’entreprise ). Créée en 1895, la CGT cheminots est l’une des plus anciennes organisations syndicales françaises. Elle compte 45 000 adhérents.

 

« Le service public du rail français n’est plus satisfaisant » , déplore Gilbert Garrel secrétaire général de la CGT cheminots : concurrence, filialisations, privatisations de secteurs, saccage du fret au profit de la route, coût du billet élevé…et ce qu’on lui prépare est encore plus inquiétant. « Le temps du renoncement, c’est maintenant et tout cela découle de la non renégociation du traité européen par la France en 2012 ».

 

Sur le fond, le projet de loi présenté en octobre et qui sera discuté au printemps va dans le mauvais sens.

Il prévoit de passer à 3 EPIC ( Etablissements Publics à caractère Industriel et Commercial ) alors que l’éclatement de la SNCF en 2 établissements était déjà cause de graves dysfonctionnements en particulier sur le plan financier. Les objectifs sont d’augmenter la part des filiales et les marges financières grâce en particulier à une augmentation de la productivité des cheminots aux dépens des emplois, des salaires mais aussi de la sécurité et ne règle ni la question du fret ni celle de l’endettement ni celle de la sécurité bien au contraire et ne donne aucune garantie sociale aux cheminots.

De plus, à plus long terme, le ministre délégué aux transports, F. Cuvelier projette d’ouvrir le secteur du transport de voyageurs à la concurrence !.

Sur la forme non plus ça ne va pas.

Les présidents des 2 EPIC ( Guillaume Pépy pour la SNCF- Entretien et exploitation-et Jacques Rapoport pour RFF- Propriétaire des voies ferrées-) prennent le pas sur le débat parlementaire en mettant en œuvre la réforme avant le débat ( prévu au printemps 2014) . « C’est insupportable, ils ne doivent pas s’affranchir du débat démocratique ! » dénonce Gilbert Garel

 

C’est pour cela que la CGT avec l’UNSA et Sud (des sections locales CFDT s’y joignent ) appelle les cheminots à faire grève le 12 décembre. Il s’agit de dire au gouvernement que la réforme ferroviaire présentée le 16 octobre dernier n’est pas acceptable et aux présidents des EPIC d’ouvrir des négociations sur l’emploi et les salaires.

Des propositions constructives sont faites par les syndicats, en particulier sur la question de la sécurité : il faut réhumaniser les gares et les trains et ce ne sont pas des caméras qui le feront !

« Quand les cheminots sont rassemblés, ils peuvent gagner. La Direction a dû reculer sur ses prévisions de supprimer 1836 emplois en 2013. »

Le congrès s’est achevé sur l’inscription dans la défense d’un véritable service public de transports ferroviaires garant d’une qualité de service et d’une sécurité de haut niveau, producteur de richesses et enjeu fondamental de l’égalité d’accès aux transports pour tous.

 

Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, invité au congrès, a salué « une Fédération historique de la CGT et des cheminots qui ont façonné l’image de notre pays, ont contribué à son développement, au désenclavement des territoires, au progrès. […] Le système ferroviaire doit être construit au service des populations et des territoires car il est nécessaire au bien-vivre, au bien vivre ensemble. »

 

Françoise Poteau

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Le 42e Congrès de la Fédération CGT des cheminots au Futuroscope de Poitiers du 24 au 29 novembre… Au cœur de la bataille de défense du service public du rail !

le 01 December 2013