Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil
 
 
 
 

Lettre sur les dossiers en cours à une Préfète qui s'en va

Lettre ouverte à Madame Elisabeth BORNE,

PREFETE DE POITOU-CHARENTES, PREFETE DE LA VIENNE

Madame,

Nous apprenons, ce jour dans la presse, votre changement d'affectation pour le Ministère de l'Ecologie. Nous souhaitons donc, par cette lettre ouverte, vous rappeler les dossiers que nous avions abordés lors de notre rencontre le 9 avril dernier en la présence de Monsieur FUMERON François, Directeur Adjoint de la DIRECCTE et de Monsieur RENARD, Commissaire Régional au Redressement Productif, ainsi que les engagements que vous aviez pris.

Ce rendez-vous s’est tenu suite à la demande de la CGT, qui depuis plusieurs années, a pris l’initiative de rencontrer l’ensemble des Pouvoirs Publics du territoire pour évoquer les situations socialement et économiquement préoccupantes, de sorte de trouver une alternative pour éviter la destruction de l’emploi.

En premier lieu, nous avions évoqué la question des équipementiers automobiles :

FEDERAL MOGUL :

Annonce de la fermeture du site de CHASSENEUIL en fin d’année 2014

Pour la CGT :

  • L'entreprise qui a des atouts (savoir-faire unique en France, qualité reconnue, …) est mise en concurrence directe avec des entreprises Low cost, la responsabilité des donneurs d'ordres français (RENAULT et PSA) qui mettent des pressions pour un coût des pièces toujours plus bas et la dépendance vis-à-vis de ces derniers.

Notre demande était double :

  • La sauvegarde de l'emploi sur le site de CHASSENEUIL.

  • La tenue d’une table ronde avec les donneurs d’ordres sur la question des équipementiers automobiles (Nous vous avions signalé que Monsieur MACAIRE s'était engagé dans ce sens).

Vos remarques et engagements :

  • Les grands constructeurs ne sont pas solidaires de leurs sous-traitances.

  • Fédéral Mogul doit mener les procédures de négociations et rechercher un repreneur (Loi Florange) et la DIRECCTE, être le garant du processus.

  • Sur les négociations, le premier point devant être abordé doit être la viabilité du site.

En conclusion, vous avez pris l'engagement d’une réflexion plus globale portant sur : quelle politique industrielle en France et plus particulièrement, pour les équipementiers automobiles, d’interpeler Monsieur MONTEBOURG afin d’examiner sous quelles formes vont se faire les démarches envers les donneurs d’ordres dont les centres de décisions sont en France.

Vous deviez nous informer de l’évolution de cette démarche.

Depuis notre rencontre, un nouvel élément est à noter dans ce dossier : le début des négociations officielles serait le 7 mai, laissant 3 mois de perspective d'avenir à cette entreprise et nécessitant une réaction urgente à la tenue de vos engagements.

ST JEAN INDUSTRIE POITOU (Fonderie Alu) :

L'entreprise est en attente du financement ARI (4,7 millions d’aides de l’Etat)

Pour la CGT :

  • Pour l’entreprise, manque de volumes après 2015 ; pas d’engagement assez ferme de la part de RENAULT.

  • Attente de financement RENAULT des 2,2 millions (décision Tribunal) pour la remise en état des machines pour la culasse H4BT qui remplace la K7.

FONDERIE POITOU FONTE :

L'entreprise vient de changer d’actionnaire.

Pour la CGT :

  • C'est la sortie de l'entreprise d’un groupe mondial pour devenir indépendant.

  • La situation est semblable à Fédéral Mogul, à savoir : mono client (Renault), aucune anticipation sur l’évolution des nouveaux marchés, production axée sur les carters Diesel.

Après l’aluminium pour les culasses (2011), DELPHI La Rochelle (2013) pour les injecteurs, Fédéral Mogul (2014) pour les pistons, les prochains sur la liste : La Fonderie du Poitou pour sa production de carters, les points communs de ces sites sont RENAULT et la production Diesel.

Nous avons soulevé les risques de délocalisation pour les sites VALEO, MAGNETI MARELLI et ISO DELTA et le recours à l’utilisation abusive du personnel intérimaire dans toutes ces entreprises et celles précédemment évoquées.

Vous avez chargé la DIRECCTE de faire un état des lieux sur cette situation.

A votre demande, nous avons abordé la situation de l'aéronautique :

Pour la CGT, bien que ce secteur ne soit pas en difficulté, les risques de mono activité et de délocalisation sont aussi présents et qu’en termes de passerelle à l’emploi, l’aéro ne peut pas être le sauveur de l'emploi industriel.

En deuxième lieu, le secteur de la filtration : un savoir-faire Châtelleraudais menacé :

EUROSLOT :

Danger de l’emprunt sous forme LBO

Pour la CGT :

  • L’entreprise possède un savoir-faire unique au monde sur la filtration et plus particulièrement celle de l’eau, avec un potentiel de développement. Elle se trouve fragilisée par le choix économique des actionnaires.

  • Ce dossier est déjà suivi par le Commissaire Régional au Redressement Productif qui est en attente d’une rencontre avec le dirigeant.

Monsieur RENARD a pris l'engagement de nous tenir informés de cet échange.

BILFINGER (anciennement JOHNSON) :

Notre inquiétude grandit pour cette entreprise depuis son rachat (manque de transparence de la nouvelle Direction) et au vu de l'utilisation abusive des ruptures conventionnelles imposées.

En dernier point, la situation de l'ENTREPOT COOP INGRANDES :

Pour la CGT :

  • Une fermeture envisagée depuis 2 ans, non réalisée suite à la démarche des élus CGT du site.

  • Manque de transparence entre SYSTEME U et COOP ATLANTIQUE. Il faut absolument une rencontre avec Monsieur PAPIN, Directeur Général de SYSTEME U.

  • Manque d’honnêteté de la part des dirigeants de COOP ATLANTIQUE envers le personnel et les Instances Représentatives de l’Etat (constat partagé avec la DIRECCTE).

Vous vous êtes engagée à faire un point sur la situation avec cette entreprise.

POINTS DIVERS :

Accueil de nombreux salariés en souffrance au travail dans nos Unions locales, parfois envoyés par les Services de la DIRECCTE.

  • Des salariés du secteur médico-social (particulièrement des maisons de retraite).

  • Des salariés du chantier LGV inquiets pour leur avenir. Quelles négociations départementales pour leur parcours professionnel ?

Pour la CGT, cela démontre que notre organisation est bien d'utilité publique :

  • Loi de financement du syndicalisme.

  • Situation de nos UL(s) sur le territoire (ex : UL Futur : absence de locaux mis à disposition).

Nous avons évoqué l’opportunité qu'offrirait le port de la Rochelle pour le site d'Ingrandes de choisir ce territoire pour y implanter une plateforme de stockage intermédiaire.

Vous avez pris l'engagement :

  • D'une intervention de la DIRECCTE sur le dossier des Maisons de retraites.

  • Pour le port de la Rochelle, d'étudier ce dossier en tant que membre du comité de pilotage.
     

Nous ne doutons pas que vous poursuivrez votre démarche de recherche de solutions aux problèmes que nous vous avions soumis car nous vous savons attachées à notre territoire, vous et Madame Royale.

Dans l'attente de votre réponse et d'un premier état d’avancement de vos démarches.
 

Catherine GIRAUD,

Secrétaire Générale de l’UD CGT 86

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.