Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil
 
 
 
 

Des chercheurs alertent à vélo

 

 

Comment l’État peut-il prétendre assurer la pérennité de nos formations, et la qualité de la recherche si les fonds alloués subissent une cure austéritaire ?Communiqué UEC

 

Une nouvelle fois, c’est l’austérité qui frappe à la porte des Universités de la région Poitou Charente ! Il y a à peine un an, le Ministère de l’enseignement supérieur a imposé une baisse de l’offre de formation de l’ordre de 5%, baisse subie également à l’Université de Poitiers. Non content de casser nos formations, c’est maintenant la recherche et l'investissement de toute la Région qui sont menacés par la brutale coupe de 91,75% des crédits alloués par l’Etat. De 28 millions de crédits à la recherche, nous passons à 2,45 millions. Une mesure à la brutalité sans précédent, imposée au nom d’une doctrine libérale de l’Enseignement supérieur qui ne raisonne qu’en termes de compétitivité, de rentabilité, et n'a que faire de la qualité de la Recherche. Pourtant, l’argent existe, ce sont en effet près de 5 milliards d’euros qui par an, sont gaspillés par l’Etat, dans le cadre du Crédit Impôt Recherche qui n’est rien que moins des cadeaux fiscaux aux entreprises. Désormais pour l’Etat, ce n’est plus à l’Université publique de faire de la recherche, mais au privé, qui doit « mener des travaux scientifiques ». Pourtant, depuis 2008, les entreprises n’accroissent pas leur Recherche et Développement et utilisent les milliards d’aide publique à la recherche afin de gonfler les dividendes de leurs actionnaires.

Il est totalement inacceptable de voir notre Université se laisser dépouiller de ses crédits : ce sont aujourd’hui 48 laboratoires et structures de recherches à Poitiers, 900 enseignants chercheurs, 400 doctorants internationaux qui en paieront le prix. Comment l’État peut-il prétendre assurer la pérennité de nos formations, et la qualité de la recherche, si les fonds alloués subissent une cure austéritaire ?

L’Union des Etudiants Communistes de Poitiers s’indigne de ces mesures, et exige la réorientation de la politique de recherche et la fin de ces coupes drastiques. Il est important et même nécessaire que nous, étudiants, enseignants chercheurs, nous mobilisions face à cette situation inacceptable qui promet tant la dégradation de nos formations que de fortes conséquences économiques pour notre Région, et que nous montrions que nous ne resterons pas sans voix face à la casse de l'Université publique dont le bon fonctionnement est indispensable à la réussite de tous.

 

Poitiers, le 10/10/2014

Union des Etudiants Communistes de Poitiers

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.