Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil
 
 

12 janv.00:00
au
30 janv.00:00
 

Les enjeux des élections à la MSA ( Mutualité Sociale Agricole ) 

 

Ces élections concernent 13000 électeurs en Vienne et 14000 dans les Deux-Sèvres et la CGT présente des candidats dans tous les cantons des deux départements sauf un.

Elle a  construit ses listes cantonales une à une afin de permettre aux salariés et retraités d’exprimer leurs aspirations. 

Les enjeux de ces élections sont cruciaux

La protection sociale agricole souffre d’insuffisance de ressource, liée à la destruction de notre agriculture, à la casse de l’emploi, à la précarisation, aux bas salaires mais aussi aux exonérations patronales, aux  dettes patronales et gouvernementales. Toutes les actions de la MSA  sont en baisse  suite à une amputation du budget acceptée par des syndicats inféodés à la direction nationale : La CGT s’oppose  résolument  à  cette orientation  …8 millions d’euros ont été ponctionnés sur le budget «frais de  personnel » ce qui signifie par exemple  moins de travailleurs sociaux pour conduire les actions.  La paupérisation de la population agricole se renforce avec l’alignement de la MSA sur les politiques de régression  sociale.

Ces politiques sont néfastes pour l’immense majorité des ressortissants sauf pour quelques nantis de l’agriculture 

            La CGT défend au contraire une politique sanitaire et sociale  au service des bénéficiaires et des salariés de la MSA, au plus près des gens, menacée aujourd’hui (qui se concrétisait, par exemple,  dans nos deux départements par des contacts avec les adhérents isolés  en milieu rural, des actions de préventions, des actions contre le « mal être », des ateliers du bien vieillir, des « ateliers mémoire »,  des aides aux « aidants », des aides aux étudiants, aux familles en difficultés, etc ).

En agriculture, les besoins sont immenses  et les réponses doivent prendre en compte les particularités du milieu rural ( éloignement des centres de soin, insuffisance des maisons de retraite, etc) …      

De l’argent,  il y en a, rappelle la CGT, et le financement de la protection sociale agricole doit être fondé sur l’ensemble des richesses, notamment celles du Crédit agricole, de Groupama, Danone, Nestlé et autres nantis  du secteur[1].

Il faut aussi  rétablir la démocratie au sein de la MSA et en particulier rendre aux salariés et usagers la gestion des caisses ! 

Le vote CGT à la MSA en janvier 2015  sera  un vote efficace pour stopper la spirale du déclin social, défendre les retraites,  la protection sociale…  

 

Rencontre avec des administrateurs CGT sortants et des membres du collectif CGT Deux-Sèvres / Vienne de la MSA,  le 8 janvier 2015

Françoise Poteau



[1] Le Prince de Monaco, gros propriétaire rural en Picardie est l’un des principaux bénéficiaires des aides européennes !