Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil > Actus > Droits et société
 
 
 
 

9 avril 2015, l'appel national à la grève et à la manifestation a été entendu dans la Vienne par près de 2000 manifestants

dénoncer la politique menée par le gouvernement.

L'après- midi à Poitiers, pendant 2 heures, une manifestation partie de la Gare,  de plus d'un millier de personnes et  unissant 5 syndicats,  a sillonné  le centre ville pour finir devant la Mairie où se sont déployés les salariés menacés de licenciements conduits par le baudet du Poitou des salariés d'Itron, et les banderoles et les pancartes de Maury  Global-Arcole, Autoliv- Iso Delta, les postiers, les hospitaliers, des salariés du public comme du privé,   des retraités, des jeunes étudiants et lycéens.

Le cortège était marqué de l'humour et de l'élégance  du désespoir mais aussi animé  de la force de la juste colère,  de la  résistance,  de la combativité  et de la solidarité . 

5 syndicats s'étaient unis  : la FAPT( Syndicat de la Vienne des salariés des activités postales et de télécommunication ), la CGT, la FSU, FO, Solidaires…

Les slogans des banderoles ne manquaient ni d'esprit ni de virulence :

 «  Contrats records, licenciements records !»

« Itron Soldes : + 50 % sur les techniciens et les ingénieurs »

 «  Crédit impôts recherche – On vole la France- » 

  «  Sauvons nos savoirs faire »

 «  Mory fini – Mort de Mory »

 «  Contrat record- Licenciements records »

 Medef

Argent

Cac 40

Richou

Odieux

Négrier

«  Nous ne paierons pas leur crise

Hollande / Patrons / Rendez le pognon ! » et bien d'autres !

Les hospitaliers,  les postiers, les enseignants  et les parents d'élèves  affirment leur solidarité et  refusent l'austérité. 

 

« Y-a pas de loup », Monsieur Claeys  ?

 

 Le Maire de Poitiers a-t-il une compétence particulière pour examiner et donner un  jugement définitif, positif et  péremptoire sur l'utilisation du Crédit Impôt Recherche français dont  Itron a été bénéficiaire.

 

Quelle  rapidité ( entre deux trains ? ) et quelles connaissances financières !!!

 

En effet,  Alain Claeys dit «  qu'il n'y a pas de loup » ( Nouvelle République du 9 avril ) dans ce cadeau fait à la finance mondialisée...

 

Ce n'est pas l'avis des salariés … ( voir la VD d'avril ) …

Rappelons que 124 licenciements ( à une dizaine près )  sont décidés après l'obtention d'un « contrat du siècle »,  qu'une délocalisation en Hongrie et aux USA est prévue et que la firme  (américaine,  cotée en bourse au Nasdaq - chiffre d'affaires de 2 milliards de $ en 2014 )  a  touché 21,3 millions d'euros de C.I.R. en France entre 2008 et 2013 !

Et Monsieur Claeys  donne quitus …

 

 C'est comme  cela que le Maire de Poitiers et Député PS défend le travail en  s'inclinant  devant la finance internationale ? 

 

 Si, il y a des loups et vous êtes de leur côté, monsieur Claeys !

 

Françoise Poteau 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.