Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil
 
 
 
 

Pierre Laurent dans la Vienne pour une étape de son tour de France : « Face à un gouvernement [qui] tue l'espoir, nous ne sommes pas condamnés à rester dans l'impasse »

Prendre le temps de débats de proximité telle était une des motivations de Pierre Laurent dans son séjour dans notre département, mardi 12 et mercredi 13 mai  13 , 2 jours qui ont  pris toute leur  place dans le tour de France du  secrétaire national du PCF. commencé en janvier et qui se terminera à la fin de l'année.

 

La première rencontre était à Sciences Po Poitiers dans une salle de conférence bondée sur le thème Communisme(s) du XXI ème siècle.

Quelques extraits de l'intervention : « Certes, il y a eu une période de recul de l'idée communiste après  la chute des pays de l'Est mais en même temps des forces de plus en plus nombreuses et diversifiées se mettent en route. On  n'en n'est qu'au début  de cette phase de reconstruction. Voir par exemple les scores de Die Linke qui sont en constante progression.

En France, 2 partis ont structuré la gauche et, à partir des années 80, l'un a dominé mais où a-t-il conduit la gauche française ? On doit se poser la question de sa survie ! Peut-être qu'elle va renaître différemment et ne plus s'organiser autour du PS. La crise ne génère pas spontanément le désir d'aller vers les solutions…Face à  l'urgence, certains disent au peuple qu'il n'y a pas de solutions,  ce qui peut entraîner vers la loi de la jungle  ,  par exemple en opposant  ceux qui gagnent 800 € à ceux qui en gagnent 500  et en oubliant que certains reçoivent des millions d'euros  entre autres cadeaux financiers. […]

La question est celle de la répartition des richesses et de la démocratie.  Il faut réinventer la liberté, l'égalité et la fraternité  qui devraient être le résultat du développement des potentialités humaines et exclure la liberté pour certains de s'enrichir aux dépens du bien commun.

[…] Nous portons la question sociale et nationale mais avec des valeurs, pas pour désigner des boucs émissaires ennemis dans la nation française comme le font  R. Menard et Marine Le Pen.

La bonne réponse est de construire un nouveau projet d'émancipation pour lequel la convergence des forces est possible. [...] »

Le soir, lors du repas,  Pierre Laurent a  écouté la parole d'élus, de militants et de jeunes communistes. 

Le lendemain, après une rencontre avec  des syndicalistes,  inégalités et discriminations ont été au coeur des  échanges avec les habitants au populaire marché de la Plaine d'Ozon à Châtellerault. Une maman de 4  enfants dénonce 2 suppressions de poste d'enseignants : «  Je n'aurais jamais pensé qu'un gouvernement de gauche puisse nous faire ça. » a-t-elle confié  à  la journaliste de l'Huma.

Un moment fort  ensuite fut,  à Chasseneuil,  la rencontre avec les salariés d'ITRON ( fabricant de compteurs électriques de nouvelle génération qui a obtenu « le contrat du siècle ») victimes de licenciements boursiers. Pierre Laurent s'engage à mettre le Ministre  de  l'Economie face à ses responsabilités « Certains viennent vous soutenir lorsque vous êtes en lutte  mais votent à l'Assemblée des lois qui vous empêchent d'agir » comme la loi de 2013 appelée (par ironie cynique ?) « sécurisation de l'emploi » qui les prive d'une contestation du motif économique des licenciements !  «  La loi Macron a été votée par des gens de droite. Manuel Valls a eu recours au 49.3 pour la faire passer ! On nous dit que moins le code du travail sera épais, plus il y aura d'emplois en France. ITRON est la preuve du contraire. »

 L'après-midi, une rencontre passionnée avec les acteurs du système éducatif : parents d'élèves, élus, syndicalistes enseignants et non-enseignants ... a montré la crise profonde du système éducatif   pour la résolution de laquelle la « réforme des collèges » ne va pas dans le bon sens.  «   On balade les gens en leur vendant une fausse augmentation des moyens et ils s'en rendent compte ! » 

 

En bref, on peut conclure ces 2 jours  avec cette perspective : «Notre sentiment, à nous communistes, c'est que la question d'actualité est de dépasser ce système capitaliste et le chaos qu'il entraîne pour inventer un nouveau mode de développement social et écologique. […] Nous ne sommes pas condamnés au brouillard ou à l'impasse qu'engendre le système politique .... Tout  cela va moins vite qu'on le désire mais ces questions vont grandir. Des millions de gens se les posent déjà.  »

Françoise Poteau