Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil
 
 
 
 

Pour une région solidaire, citoyenne et écologique : Le PCF de la grande région Aquitaine a tenu une conférence de presse

Conférence de presse du PCF région
Pour une région solidaire, citoyenne et écologique

Nous tenons cette conférence de presse alors que nous avons lancé depuis plusieurs semaines un important travail politique en vue des prochaines élections régionales. Nous nous exprimons aujourd'hui car l'actualité porte sur des enjeux importants pour la vie quotidienne et l'avenir de nos territoires.

D'abord sur la loi Notre : cette loi va considérablement accroître les inégalités territoriales. Le redécoupage de cette grande région est un outil au service de la finance et des libéraux, c'est un outil de démantèlement des services publics et des solidarités.
Comment faire en sorte que dans la Creuse ou la Vallée d'Aspe on puisse avoir le même accès à un certain nombre de services que dans la métropole Bordelaise ?

C'est une question à laquelle personne ne va échapper et nous voulons dans cette campagne et au cours du prochain mandat y apporter des réponses.

Nous ne partageons pas l'idée par exemple que l'Etat et le service public sont trop présents à l'échelle de nos territoires. Bien au contraire, là où les missions de service public sont attaquées, ce sont les inégalités territoriales et sociales qui gagnent du terrain.

Le Préfet de Région, Pierre Dartout, doit rendre avant le 30 juin ses propositions sur la future organisation des services de l'Etat pour la grande région. Nous y serons très attentifs.

Sur les trains intercités, il faut parler d'une véritable stratégie de démantèlement de la SNCF. Nous voulons défendre et promouvoir les trains pour aller au travail, se déplacer librement. Cela sera l'une de nos premières actions sur la grande région.

Concrètement dans notre région, le rapport Duron propose la suppression de la ligneToulouse/Hendaye avec un transfert par la route. Autres lignes menacées : Bordeaux/Lyon, Limoges/Brive/Bordeaux.

Nous mettons ce rapport en lien avec les bus macron, à quelques mois de la conférence climat, ce rapport ne relève ni les défis sociaux d'égalité de territoire, de mobilité, ni les défis environnementaux qui sont devant nous. Un transfert massif du train vers la route est une aberration.

Nous voulons une politique régionale de gauche, pour de l'égalité au quotidien contrairement à la représentante de la droite sarkozyste, Calmels, dont les premières interventions publiques depuis sa désignation en disent long sur un projet ultra libéral qui ferait des régions le nouveau laboratoire de Gattaz et des marchés financiers.

Nous voulons poser largement dans le débat public l'idée de pacte pour des régions solidaires, citoyennes, écologiques, c’est-à-dire pour des régions efficaces dans leur capacité de réponses aux besoins des citoyens, avec l’égalité et la justice sociale au cœur des projets, en développant des formes nouvelles de démocratie avec les composantes de la société civile et par l’innovation dans les indispensables partenariats qui seront à développer avec les autres territoires, notamment les communes et les départements.

-> Nous voulons des régions qui harmonisent les territoires dans une vision équilibrée de l’aménagement et non des régions au service de la métropolisation d’un côté et de lapage1image29624 désertification par ailleurs. L’avenir des nouvelles régions ne peut se concevoir sans une conjugaison du développement agricole, économique et urbain ... avec une nécessaire volonté de faire reculer les discriminations sociales et territoriales, avec, et c’est fondamental le respect prioritaire d’un développement durable.

-> Elaborer des politiques régionales offensives dont la gauche a besoin, ambitieuses en matière d’investissement et de développement des services publics.

-> Poser avec force la question des moyens financiers et donc du rejet de l’austérité.

C'est pourquoi, pour la défense des services publics, nous serons présents de manière très forte à Guéret dans la Creuse, les 13 et 14 juin prochain pour travailler avec les organisations syndicales, d'usagers, avec des élus ruraux nombreux, des réponses à la question fondamentale de l'égalité territoriale.

Nous ne partageons pas l'idée martelée par un certain nombre que la Région, ferait mieux dans l'aménagement du territoire et des services publics que l'Etat. Nous ne partageons pas l'idée que c'est en déshabillant les départements et intercommunalités avec des transferts de fiscalité au bénéfice de la région que nous pourrons mener de véritables politiques de progrès social et démocratique.

Nous auditionnons, rencontrons les forces vives du territoire pour confronter, élaborer ensemble des réponses régionales dans un certain nombre de domaines : développement économique, aménagement, formation profesionnelle, éducation, transports.

Nous mènerons une campagne offensive sur les contenus de politiques de progrès.

L'heure est plus que jamais à la construction d'une alternative politique. Les élections de décembre prochain sont pour nous une nouvelle étape dans la construction de cette alternative, c'est pourquoi nous les abordons avec ambition :

Ambition sur les contenus, je viens de le dire...

Ambition sur le plan du rassemblement, nous voulons contribuer à l'élection d'une majorité bien à gauche. dans un contexte difficile pour celle-ci.

Nous voulons battre la droite et l'extrême droite, car la population de notre grande région n'a rien à gagner à voir l'UMP et le FN arriver au pouvoir.

Nous voulons mettre en œuvre un pacte régional pour le progrès et nous visons pour cela le rassemblement le plus large. Le chemin pour parvenir à cet objectif ambitieux n'est pas tracé d'avance, nous voulons bousculer le débat public.

Nous rentrons dans la phase de débat des communistes et dans le même temps nous allons interpeller nos partenaires du Front de gauche et l'ensemble des forces de gauche dans nos départements, puis au niveau régional. Cette phase aboutira à une conférence régionale le 27 juin prochain qui déterminera, non pas un cadre figé de rassemblement, mais un processus large.

Et nous lançons un appel à toutes celles et ceux qui ne se résignent pas à l'austérité imposée, qui veulent construire une alternative politique et porter dans l'assemblée une majorité bien à gauche pour une région solidaire, qui relève les défis quotidiens des aquitaines et des aquitains. 

Parti communiste Français // Conférence de presse 3 juin 2015 // régionales

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.