Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil
 
 
 
 

Notre camarade Guy Dribault nous a quittés (Guy à droite lors de la commémoration du Camp de Rouillé en 2013)

Hommage à Guy Dribault

17 décembre 2015, Poitiers

JL Durand.

 

Guy était communiste. Représentant la fédération de la Vienne et en particulier les communistes de Lusignan, je suis ici pour témoigner de son engagement et devant tous, faire ce qu’il a toujours fait, affirmer cet engagement profond pour une société meilleurs, le communisme. Depuis le début des années 60 il avait pris sa carte au PCF, pour vivre plus complètement une conviction que ses proches lui connaissaient de longue date. Il souhaitait une société plus juste, plus humaine, er partageait cela avec ceux qui font ce parti. C’est-à-dire qu’il n’attendait pas des lendemains meilleurs mais qu’il avait à cœur d’inscrire son action dans la réalité. Il tirait son efficacité à améliorer la vie avec ses concitoyens de sa sensibilité aux problèmes des gens. Des salariés de cette laiterie de Cloué par exemple, fermée alors que lui, enseignant d’économie agricole savait que rien n’aurait dû l’empêcher de se développer, ni ses salariés, ni ses agriculteurs. Guy aimait circuler dans la campagne, à la rencontre des gens, à leur écoute. Il aimait transmettre ce qu’il savait, et confronter ses opinions aux idées des autres. Il avait beaucoup de mal à critiquer les autres, même s’il ne faisait pas de concession sur leurs positions. Quand il fallait souligner l’indélicatesse de tel chef d’entreprise qui faisait faire ses travaux avec les moyens du service public mais qui ensuite mettait la clef sous la porte pour accroître ses profits il le disait. Mais il se gardait d’être blessant. Et en politique aussi il se présentait avec ses idées, ses convictions et portant les projets des communistes, plutôt qu’en attaquant ceux des autres. Mais en communiste aussi Guy savait que l’action ne se résumait pas à se présenter aux électeurs de temps en temps. Il agissait avec eux, sur le terrain. Et c’est pour cela qu’un jour une habitante de ce qu’on appelait alors « la traverse », la « basse ville » est venue un jour le chercher, après avoir lu un article de la Vienne Démocratique où il avait pointé les lenteurs politiques et administratives freinant la déviation de Lusignan (plus de 1100 camions traversaient Lusignan certains jours avant 1993) Et c’est pourquoi tout naturellement les gens de Lusignan, faisant la part des choses, non seulement ne voyaient rien à redire à son engagement politique mais le portaient à la tête de l’association pour la déviation de la nationale 11, et plus tard de l’association Lusignan Cadre de Vie.

Communiste, Guy le sera resté jusqu’au dernier jour ; engageant le dialogue avec tous, tenant sa position rigoureuse. Guy a de nombreux camarades et amis ; nous partageons tous ce sentiment de tristesse aujourd’hui. Nous assurons sa famille, Jacqueline de notre très sincère amitié. Nous tâcherons d’être dignes de son parcours mémorable. 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.