Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil
 
 
 
 

Négociations salariales dans la fonction publique : Une vraie déception, poursuivre la mobilisation !

Communiqué de la FSU de la Vienne et message aux agents de la fonction publique

Négociations salariales dans la fonction publique : Une vraie déception !
Poursuivre la mobilisation !

En quelques jours, le gouvernement était passé du silence à l’annonce d'une mesure "symbolique" puis à celle d'une mesure "significative".
Jeudi 17 mars, les organisations syndicales qui souhaitaient du gouvernement des mesures bien au delà de ce qui apparaissait dans la presse (
"dégel autour de 1%") ont été plus que déçues ! Comme plus de 5 millions d'agents qui attendent depuis 6 ans un rattrapage indispensable de leur pouvoir d'achat !

En annonçant que ce "geste significatif" serait une augmentation de 1,2% en deux fois (0,6 % le 1er juillet 2016 et 0,6% le 1er février 2017), Manuel Valls et la ministre de la fonction publique Annick Girardin ont fait une proposition inacceptable !

Un seul exemple : une fonctionnaire avec 1500 euros de traitement net, verrait donc ainsi son salaire augmenter de 9€ le 1er juillet 2016 et de 9€ le 1er février 2017. Dans le même temps le 1er janvier 2016 et ce jusqu'au 31 décembre 2016 il lui a été retenu 7 euros mensuels pour sa pension par rapport à 2015. On lui retirera encore en 2017, 7supplémentaires. S'il on fait le bilan 2016-2017, l'agent à 1500 € net aura finalement perdu 15 € en décembre 2017 , et le 1er janvier 2018 se refera ponctionner 7!

Tout comme le projet de loi « Travail », les négociations salariales dans la fonc- tion publique, s’inscrivent dans une politique libérale d’austérité et de régres- sion sociale.

Dans ce climat de détérioration sociale généralisée, la FSU appelle les personnels de la fonction publique à s'inscrire dans la dynamique créée depuis le 9 mars avec les organisations de jeunesse et dont le 31 mars sera un temps fort.

Elle appelle à faire de ce jour là, une journée revendicative puissante par la mobilisation des salarié-es, retraité-es, chômeurs, lycéen-nes et étudiant-es massivement en grève et dans les manifestations.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.