Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil > Actus > Conditions de Vie
 
 
 
 

Hausse des carburants : une politique écologiste et sociale des transports est possible, et c’est l’inverse de la politique actuelle.

La hausse massive des prix des carburants crée une émotion légitime. Au moment où les salaires sont bloqués, où les retraites sont gelées, où les minimas sociaux sont  figés, c’est un ponction encore plus insupportable. Macron fait payer à tous les Français, y compris les plus pauvres, la pluie de cadeaux fiscaux et sociaux qu’il a fait aux plus riches et aux multinationales. Sa politique est tout sauf écologiste : il continue de favoriser la route, de mettre en pièce le service public du transport ferroviaire, refuse également toujours de mettre en place une fiscalité écologique réellement efficace et juste socialement. La hausse indifférenciée des prix des carburants n’est pas la bonne méthode pour réduire massivement la production de gaz à effet de serre émises par le transport routier.

Le PCF demande l’annulation de la hausse de la Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques pour 2019 pour l’ensemble des carburants et il propose

    - d’augmenter massivement les malus automobiles sur les achats de voitures neuves polluantes ;

    - de mettre fin au scandale des milliards de bénéfices des sociétés d’autoroutes et de Total en les mettant à contribution ;

    - de taxer le transport aérien, ultra-polluant et encourager le report sur le rail ;

    - de taxer le kérosène sur les vols intérieurs, augmenter les taxes sur l’aviation civile ou de solidarité sur les billets d’avion.

Il est temps de prendre l’argent là où il est, par exemple dans les poches des actionnaires des multinationales pétrolières, pour investir vraiment dans des transports en commun publics qui permettent à chacun de se rendre à son travail. Des milliards d’euros peuvent être dégagés pour financer une politique publique qui réponde aux besoins de déplacement, en particulier investir massivement pour une évolution vers des transports propres. Relancer le transport ferroviaire des personnes et des marchandises au lieu de supprimer les petites lignes serait déjà un bon début. Une politique écologiste et sociale des transports est possible, et c’est l’inverse de la politique actuelle.
C'est sur ces bases que nous nous inscrivons dans la protestation contre la hausse des carburants.

 

 

Communiqué du Parti communiste français de la Vienne, le 12 novembre 2018