Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil > Actus > Droits et société
 
 
 
 

Lettre ouverte de la CGT de la Vienne à Madame La Députée, Catherine Coutelle

Lettre ouverte de la CGT de la Vienne à Catherine Coutelle

Le 21 juillet 2016

Maladresse ou remise en cause du droit de grève ?

Il semblerait, Mme COUTELLE que pour vous le 49.3 et le droit de grève soient le même combat !

Dans votre lettre n°59 de juillet 2016, vous aimez rappeler la nécessité de sortir des blocages antidémocratiques, le tout en comparant allègrement 49.3 et droit de grève.

Extrait du dit texte « Le rapport de force fait partie de la négociation, certes. Mais les actes d’autorité comme les pressions – 49.3 comme grèves répétées – sont de plus en plus vécus comme iniques et antidémocratiques. »Pour la CGT de la VIENNE, il nous semble ici nécessaire de nous indigner de cette comparaison où la grève n’est qu’un outil de blocage antidémocratique.

Non, Mme COUTELLE, la grève ce n’est pas cela. Si l’on peut comparer deux dispositions constitutionnelles, associer la grève à un processus antidémocratique et à un simple processus de blocage est faire fi de l’essence même de la grève, c'est-à-dire un processus de revendication de la base salariale réunie en Assemblée Générale. Eh oui, ce sont bien les salariés qui décident de la grève ! L’Assemblée Générale de salariés serait-elle antidémocratique ? Elle est sans doute plus démocratique que les pratiques du gouvernement qui impose lâchement sans débat aucun, une loi rejetée par la population.

Les salariés ne font pas grève par plaisir, mais ils utilisent ce droit quand il y a rupture du dialogue social et non satisfaction des revendications.

Vous avez raison en deux points :

1. Nous aspirons à du changement, mais pas celui de la régression sociale que va engendrer la Loi Travail et dont les femmes seront les premières victimes.

2. Il y a bien « iniquité », mais à l’exercice du droit de grève car bon nombre de salariés en sont privés. Durant ces 4 mois de lutte, ils sont nombreux à ne pas avoir pu faire grève du fait de leur situation professionnelle précaire et parmi eux de nombreuses femmes. Pour autant, ils nous ont exprimés leur soutien.

Vous semblez apprécier que le climat social s’apaise, peut-être que pour vous le 49.3 est un soulagement, car il vous a exonéré d’un positionnement par le vote.

Pour nous le 49.3 impose une loi dont les salariés ne veulent pas et qui est rejetée par une majorité de la population, alors non le 49.3 n’apaise pas le climat social et la CGT reste mobilisée et répondra à l'appel de l'intersyndicale nationale pour une 13ème journée de grève et de manifestation le 15 septembre pour l’abrogation de la Loi dite Travail.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.