Fédération de la Vienne

Fédération de la Vienne
Accueil > Actus > Conditions de Vie > La Santé
 

Conditions de Vie (thématiques)

 
 
 

Pour la défense de l'hôpital Nord Vienne

Lettre ouverte
Au Directeur et aux Élus

L’article mensonger paru dans la NR le vendredi 13 janvier 2017 sur le groupe hospitalier du Nord Vienne est une agression envers les fonctionnaires hospitaliers. Ceux-ci répondent sans interruption toute l’année aux besoins en matière de santé de la population du nord du département.

Le bulletin de santé de l’hôpital est semblable à celle d’un malade atteint d’une très grave maladie à qui l’on cache la vérité.

Tout d’abord, la perte de 3 millions d’euros en 2017 s’ajoute à celles de la décennie passée qui amputent chaque année la dotation faite par la sécurité sociale à l’établissement. Cette situation est la conséquence d’une politique qui permet aux grands groupes financiers et industriels de pratiquer l’évasion fiscale. Cela est particulièrement douloureux et visible dans le Châtelleraudais et le Loudunais avec la fermeture de nombreuses entreprises.

D’autre part, Mrs Jean-Pierre Abelin et Jean-Claude Coquema ont omis de préciser que les 30 emplois supprimés en 2017 font partie d’un plan de liquidation d’une centaine de postes sur 3 ans. L’Union Syndicale Départementale

1

CGT a mis en ligne une pétition de soutien au Centre Hospitalier Nord Vienne Loudun-Châtellerault qui a déjà recueilli plus d’un millier de signatures.

L’euphémisme «'établissement atteint les limites de ce qu’il est possible de faire» serait l’équivalent des propos tenus à l’entourage familial d’un malade atteint d’une infection généralisée à qui le médecin dirait : tout va bien !

La maladie de l’hôpital, et notamment celle du groupe hospitalier du Nord Vienne Châtellerault-Loudun, est la conséquence de la politique libérale en matière de santé qui supprime inexorablement les hôpitaux de proximité. C’est le service public que l’on démantèle au profit d’une politique de marchandisation des soins par la méthode trompeuse dite « ambulatoire ».

er

février le SMUR à l’hôpital de Loudun. La population loudunaise se sent abandonnée et cela d’autant que l’un des médecins vient de démissionner aggravant la pénurie de ces professionnels sur cet hôpital. Les syndicats CGT et CFDT appellent le jeudi 19 janvier 2017 à 16H à un rassemblement des salariés pour exprimer leurs inquiétudes lors de la séance des

vœux 2017 au CH de Loudun.

En effet, cette politique ambulatoire vise à concentrer les établissements en Groupement Hospitalier de Territoire pour faire payer massivement, hors sécurité sociale, une partie des soins de santé à la charge des citoyens. C’est ainsi que la prise en charge globale du malade disparaît pour ne garder que l’acte technique qui est rémunérateur.

Les mesures d’économie brandies par un responsable politique et le directeur de l’hôpital Nord Vienne ont une visée de tromper le citoyen en période électorale qui doit choisir un candidat qui protégera le mieux la population du risque maladie.

Evoquer parmi les causes du déficit, l’augmentation (de 0,6%) du point d’indice gelé depuis 6 ans, qui ne représente pour un salaire de 1400€ qu’une augmentation de 16€ net, c’est volontairement se tromper de cible. Les salariés ont vu, non seulement leur faible salaire baissé depuis plusieurs années, mais aussi la précarité et les temps partiels en forte augmentation.

Le groupe hospitalier du Nord Vienne Châtellerault-Loudun manque cruellement de personnel. Cette sous-dotation en moyens humains de l’hôpital est la menace majeure faite aux malades et pour les années à venir, un danger majeur pour la population.

1-Pétition :https://www.change.org/p/soutien-au-centre-hospitalier-nord-vienne-loudun-chatellerault- p%C3%A9tition-adress%C3%A9e-%C3%A0-michel-laforcade-directeur-ars-nouvelle-aquitaine 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.